Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 18:25

Un voyage vers Santiago de Compostela ne peut pas se concevoir sans un appareil photo. Avec le Frangin, nous étions équipés de nos petits appareils numériques et avons pris de nombreux clichés tout au long du Chemin.

 

Oloron 13Appareil autour du cou, le départ de l'étape est imminent.

 

Astorga 11

Gilou & Tho. Le Canon de Dédé.

Dans l'équipée d'Ami(e)s qui nous accompagnait, chacun avait aussi amené son matériel photographique. Vous avez déjà pu apprécier dans les précédents articles quelques photos de Dédé, Photographe émérite. Il a canardé tout ce qui pouvait l'être.

 

irache 13

Tho, son épouse, a réalisé tout au long du parcours une série de croquis, consignés dans un carnet de voyage. Mais elle aussi a réalisé toute une série de photographies avec son appareil perso dont elle ne maîtrisait pas encore toutes les fonctionnalités.

 

Sahagun 10

Problème de réglage en cours de finalisation.

 



Gilou et Nathalie ont aussi joué les apprentis photographes et ils nous ont communiqué toute une série de photos qui ne demandent qu'à être visionnées.

 

Argonos 2

Gilou à l'affût d'une belle image.

 

Jacky & Colette (chambres d'hôtes ********) ont aussi sorti leur outil entre Astorga et Fisterra. 


Quant à Marijo qui nous a aussi accompagné  ... jusque dans les Lieux Saints, elle aussi a fait jouer le diaphragme de son appareil. Les diapositives qu'elle a réalisées sont disponibles dans un album de son blog et je vous invite à aller les découvrir.

 

L'album Santiago de Marijo.

Cliquez sur la première photo (DSCN0785) ou sur le bouton "Lancer le diaporama".

 

Actuellement, Marijo et le Frangin progressent en convoi vers le Mali, par étapes successives que vous pouvez voir et commenter sur leurs blogs respectifs. 

 


Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 21:29

C'est au cours d'une cérémonie haute en couleur et en présence de nombreuses autorités que l'archevêque de Santiago de Compostela vient de fermer la Porte Sainte de la cathédrale pour une durée de onze années.

 

F4.jpg

F5.jpg

F6.jpg

 

F7.jpg

Coucou !

F8.jpg

Fermée à double tour

F9.jpg

 

Si vous n'avez pu y assister voilà un résumé de la cérémonie par la CRTVG.

 

Cérémonie terminée par le spectacle du Botafumeiro.

F10.jpg

 

Arrêté magistralement dans son élan sous les applaudissements de la foule.

F11-copie-1.jpg

 


Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 17:12

Il est temps de clôturer l'année 2010. La Porte Sainte de la cathédrale de Santiago de Compostela devrait elle aussi fermer son portail pour un long bail de 11 années. Il y a encore quelques Pèlerins qui arpentent actuellement le Camino et en bravent les intempéries. On peut les observer dans leur progression au travers des caméras web de la télévision galicienne (la CRTVG). De nouvelles caméras, plus rapides et à la netteté améliorée, ont été mises en place à l'occasion de la visite du Pape, depuis O Cebreiro jusqu'à Santiago et même ailleurs. Celle de la fontaine à vins d'Irache (la plus intéressante) s'est arrêtée le 30/10/2010 et ne fonctionne plus. Dommage !

Vous pourrez découvrir un majestueux sapin planté dans un angle de la place de l'Obradorio, annonçant les festivités de fin d'année.

Aussi, je vous adresse ces quelques images pour vous souhaiter, selon la formule consacrée, tout ce qu'il y a de meilleur pour l'an qui vient.

Et si vous y retournez !

 

 

 

Bonnes Fêtes !

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 18:26

Vous avez pu le lire dans les articles précédents, nous avons "pérégriné" sur des vélomoteurs de marque "Motobécane". Nos vaillantes montures nous ont amené jusque sur la place de l'Obradorio, sans trop de problèmes.

 

Gozo 10

 

 

Véhicules dits de collection, ces vénérables Péteuses ont fait l'admiration de nombreuses personnes tout au long du parcours. Mais qu'en aurait-il été avec le modèle ci-dessous, taillé apparemment pour les pèlerinages ?

 

peregrine_3.jpg

 

peregine_2.jpg

 

 Il faut s'approcher du réservoir pour se rendre compte que cet ancêtre est vraiment taillé pour le pèlerinage :

 

peregine_1.jpg


Malgré les vicissitudes et les outrages du temps, on peut encore y lire "Pérégrine". Elle mérite une bonne restauration.

 


Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 00:14

Le 30 octobre dernier, la foule se pressait devant la Porte Saint de la Cathédrale à Santiago de Compostela. Dans le cortège tapageur, surveillé par quelques argousins,  des voies s'élevaient parfois de l'attroupement.

 

Santiago_Humour.jpg

 

En cas d'incontinence, il n'y a rien de prévu sur la place de Quintana pour soulager les vessies. Il faut se rendre derrière la Place de l'Obradorio où il faut à nouveau patienter dans une file. Et lorsque l'on revient place de Quintana, ma foi ! ... il faut encore refaire la queue !

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 22:07

Vous avez pu mesurer quelle était notre déception lors de notre arrivée à Santiago de Compostela. Refus de nous accorder une "Compostelle" par le Bureau du Pèlerinage malgré plus de 1200 kilomètres parcourus sur nos mobylettes de 1 cheval. N'étant pas dans les normes de la Cathédrale, nous avons accepté le verdict. La Compostelle, elle est en nous. c'est mieux qu'un bout de papier accordé à ceux qui parcourent bruyamment les 100 derniers kilomètres. C'était le cas de cette centaine de collégiens rencontrés avant Palas del Rey, une vraie cour de récréation en promenade. Ils ont dû obtenir le papier.


Samos 20

 

Comme je l'avais annoncé à la Préposée du Bureau du Pèlerinage, je me trouverai une Compostelle factice sur la Toile pour chaque membre de notre équipée. (Voir cet article).

J'ai donc pu offrir à Marijo la Compostelle qu'elle méritait (elle est arrivée au bout). Virtuelle, certes, mais véritable, trouvée sur ce site : http://www.catedraldesantiago.es/. En fouinant dans ce site remarquable vous pourrez, vous aussi vous en préparer une, sans avoir parcouru un seul kilomètre (onglet Peregrinaciòn/E-Compostela).

 

Marijo.gif

Gilou, Nathalie, Jacky, Colette, Dédé, To et bien sûr le frangin ont reçu aussi le même papier-souvenir.

 

L'ambiance fliquée autour de la cathédrale autour de la cathédrale étant infernale, nous n'avons pas pu y pénétrer avec nos sacs à dos. Le lendemain, nous avons prévu ! Jacky désirant assister à la cérémonie (devenue un spectacle) du Botafumeiro. À la fin du spectacle, j'ai accompagné To et son livre d'estampes à l'entrée de la sacristie et demandé à voir le Prêtre qui avait officié en précisant notre motif : lui montrer les croquis de To et lui quémander une signature.

Nous n'avons eu aucun problème et y avons reçu un accueil chaleureux. 

Santiago_70.jpg

Le Prêtre ayant ôté ses habits sacerdotaux, c'est un Évêque qui nous a reçu et qui a feuilleté, page après page, le carnet de To. Arrivé à la dernière feuille, il a appelé un autre Prêtre pour lui faire admirer le cahier et les enluminures. Il a apposé sa signature à côté de la représentation du Botafumeiro. Cette signature a plus de valeur que le tampon que la Préposé du Bureau du Pèlerinage lui a refusé. Sur cette prise de vue réalisée par To, on peut deviner à l'aura qui m'entoure mon entière satisfaction d'avoir accompli ce Pèlerinage ... en Mobylette.


Santiago_71.jpg

De nombreux tableaux sont accrochés aux murs de la sacristie, mais les illustrations de To sont nettement supérieures. La bienveillance de l'Évêque à notre égard nous a réconcilié de la mauvaise ambiance (administrative et policière) rencontrée dans les rues de Santiago. Si Dédé trouve un peu de temps libre, peut-être aurons nous la permission d'admirer quelques gravures sur leur blog commun. En attendant, pour l'année prochaine, une exposition dans quelques sites jacquaires régionaux (Saint-Lizier, Valence-sur-Baïse, .....).

 

Entre les kilomètres parcourus à pied pour l'Eurocompostelle dans la traversée de l'Ariège et ceux parcourus en mobylette jusqu'à Santiago de Compostela, l'année a été riche d'évènements jacquaires. 

@ + ou -

 

==============================================================================================================================================

Une photo pour Roger qui n'a jamais assisté, après 3 Pèlerinages, au spectacle du Botafumeiro.

 

Papa_1.jpg

Le 6 novembre dernier, le Pape a lui même jeté de l'encens sur les braises du Botafumeiro et donné le coup d'envoi.

 


Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:10

Au cours du Repas de Pèlerin offert par Paul et son épouse, Roger (malgré une barre frontale persistante) a insisté pour que nous restions quelques temps à Valence-sur-Baïse, afin qu'il puisse nous faire découvrir son coche d'eau amarré sur les quais du Port de la Bastide.

Après une bonne nuit passée au calme dans la future halte jacquaire où Paul nous avait accueilli, nous rejoignons donc Roger et son épouse dans leur maison jouxtant les anciens remparts de la ville et nous descendons, d'un pas alerte, vers le petit port de Valence-sur-Baïse. Sa magnifique embarcation y est amarrée au quai, avec quelques autres bateaux de location.

Après un rapide tour des lieux, passant de bâbord à tribord, du gaillard d'avant à celui de derrière, nous détachons les amarres et Roger prend la barre pour une petite promenade fluviale sur la Baïse. Nous passerons successivement deux écluses, la première, celle de Flaran, complètement automatique, (il suffit d'insérer la "chevillette" dans la fente adéquate et les pertuis de l'écluse vont s'ouvrir, chacun à tour de rôle). Pour la seconde écluse, deux éclusiers ont fait la manoeuvre à la main pour ouvrir, en deux temps, les portes busquées de l'écluse de Graziac. Elle permet de franchir une dénivellation de 4,40 mètres.

 

 



 

La balade réalisée à une allure modérée (7 kilomètres/heure ou pour parler marinier : 3,78 noeuds) a été un régal, une découverte d'un milieu paisible où oiseaux et ragondins sont les rois. Parfois, une percée entre les arbres de la rive nous laissait admirer une partie de l'abbaye de Flaran, en passant près de son moulin, les bâtiments majestueux d'un grand domaine, les champs cultivés.

Pour le retour, Roger a laissé la barre à Jojo qui s'est fait un plaisir de mener le coche d'eau à bon port.

 

 

 

Encore un grand merci à Roger et son épouse qui ont tenu après cette balade à nous garder à table ... pour un nouveau "Repas du Pèlerin", avec primero y secundo plato, postres, pan, vino y cafe. Les obligations sacerdotales de Paul l'avaient empêché de participer à cette journée. Mais nous lui avons promis que lorsqu'il fera inaugurer la variante jacquaire Condom/Flaran/Valence-sur-Baïse/Mouchan/Gondrin/Eauze nous serons présents pour fouler le chemin de halage de la Baïse qui prendra alors une autre dimension .

En fin d'après-Midi nous avons rejoint Boulogne-sur-Gesse pour y récupérer les papiers du fourgon que Dédé avait malencontreusement emporté avec lui depuis Fisterra. Heureusement, les policiers espagnols rencontrés ne nous ont jamais demandé nos papiers. Attirés par le gilet jaune de Jojo, ils nous ont juste proposé de l'aide, alors que nous étions en train de refaire le plein des réservoirs de nos motobecs, du côté de Santander.

 

¡ à suivre !


Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 22:26

Il est temps maintenant de vous raconter notre arrivée à Valence-sur-Baïse. Après un dernier arrêt à l'abbaye de Flaran qui se trouve à deux pas de Valence s/B. Nous arrivons sur la place de la Mairie ... ou de l'église. À   première vue c'est difficile à dire, l'implantation des deux bâtiments est pire que celle du village de Brescello. Ils se côtoient gaillardement en bordure de cette vaste place entourée de couverts sous lesquels nous trouvons un petit bistrot.

 

Place_Valence_sur_Baise_truc.jpg

 

Nous sommes un peu en avance pour notre rendez-vous prévu aux alentours de 17 heures. Nous nous désaltérons donc à la terrasse du troquet lorsqu'une Dame nous interpelle. C'est l'épouse de Roger. À la vue des véhicules et à notre allure qui sort de l'ordinaire, elle a compris que nous étions les individus que Roger et Paul attendaient.

Nous faisons donc connaissance et l'accompagnons à son domicile où Roger nous rejoindra un peu plus tard, ainsi que Paul. Il va s'en dire que nous sommes heureux de nous revoir et comme des Anciens Combattants nous ressortons quelques souvenirs de notre marche en avril 2009. La crâqure de côte de Roger n'est plus qu'un lointain souvenir ... mais de temps en temps elle le rappelle à l'ordre. Les deux Compères, avec l'accord de leurs épouses, ont concocté un programme spécial "Pèlerin" pour nous accueillir.

 

Valence Baise 3

Les retrouvailles chez Roger.


Paul, premier Capitoul de la bourgade, va nous conduire dans la bastide et dans les alentours. Il nous amène ensuite vers le gite municipal qu'il compte transformer, avec l'accord de ses Conseillers et de ses administrés en    "Halte Jacquaire". Valence-sur-Baïse se trouve, en effet, à quelques encablures du chemin officiel dit "du Puy" passant par Lectoure, Condom, Eauze, ...

Une variante passant par Valence-sur-Baïse est en projet. Depuis Condom, en longeant la Baïse, elle permettrait d'amener les Pèlerins vers l'abbaye de Flaran où une magnifique exposition sur le Camino est en place et délesterait le chemin officiel parfois bouchonné. De plus, les Pèlerins récidivistes pourraient découvrir une autre facette du département du Gers. C'est une excellente initiative.

Nous avons donc été dans les premiers Pèlerins à utiliser cette future halte jacquaire, et nous pouvons assurer, de par notre expérience, qu'elle offre toutes les commodités nécessaires aux Pèlerins. Nous lui donnons, sans rechigner, les trois ou quatre étoiles qu'elle mérite.

Après avoir pris nos quartiers dans la halte, nous avons rejoint Roger et son Épouse. Ils nous ont amené chez Paul où son épouse avait préparé un succulent "repas du Pèlerin" à base de mets locaux.

 

Valence Baise 4

 

Après un petit apéritif marquant nos retrouvailles, nous parlons du périple que nous venons d'effectuer, Roger nous rappelle son parcours effectué récemment sur la Via de la Plata depuis Salamanque. Tout en discutant, nous faisons honneur à la cuisine de la Maîtresse de maison, mais aussi à la cave de Paul (toujours des produits locaux).

 

Valence Baise 5

 

Paul ne participe pas trop à la conversation. On le sent inquiet : bien qu'il n'y prête plus aucune attention, on le sent tout de même préoccupé par les agissements du Corbeau Matou vue et d'autre part, on le sent déjà ailleurs ... Sur le Camino, entre Pampelune et Burgos : le 15 octobre, il amène trois Amis parcourir ce tronçon du Camino. 

 

Valence Baise 6

Il y est déjà !

 

PS : à l'heure où je publie cet article, Paul dit "Peppone" a déjà accompli sa mission. Pour le moment il soigne ses talons et orteils durement éprouvés par le parcours. 

 

¡ @ suivre !

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 18:29

Nous sommes donc arrivés à Valence sur Baïse. Mais avant de vous raconter les détails (parfois croustillants) de notre séjour dans cette bourgade, une petite info s'impose.

Le Pape Benoit XVI sera samedi prochain à Santiago de Compostela selon un programme bien établi. La CRTVG doit diffuser cet évènement sur son site, dans la rubrique TV Directo.

Papaa_Santiago.jpg

 

Vers 13h il devrait assister à la cérémonie du Botafumeiro. Roger qui ne l'a jamais vu fonctionné au bout de 3 Pèlerinages pourrait se contenter de le voir sur son PC, grâce à la CRTVG. Puis vers 16 h il devrait diriger une cerémonie sur la place de l'Obradorio qui est fin prête à le recevoir.

 

Papa_4_11_2010_9h20.jpg


Il va s'en dire que le service de sécurité a été renforcé. Les sacs à dos (mochilas) des Pèlerins sont plus que suspectés. (voir dans ce reportage)

Il ne devrait pleuvoir qu'en fin de journée.

 

Les caméras web de la place de Quintana et de la place de l'Obradorio  ont été changées par la CRTVG avec une meilleure définition de l'image.

 

@ +

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 18:39

"Con pan y vino, se anda en el Camino".

 

C'est possible ! mais parfois, les efforts effectués et les kilomètres parcourus en demandent plus. Le Pèlerin peut avancer en prenant ses repas de plusieurs manières.

 

Il peut s'approvisionner dans les épiceries ou supermercados qui jalonnent le Camino et préparer lui-même ses repas dans les auberges équipées d'un coin-cuisine. C'est ce que nous avons fait en 2008 (ci-dessous à Najera).

 

IMGP0185.jpg

 

Mais lorsque l'on s'approche de l'objectif, les ustensiles de cuisine sont rares et souvent absents. Il ne reste plus qu'à fréquenter les petits restaurants ou bistrots qui avoisinent l'auberge. (ci-dessous au Monte de Gozo en 2009, avec Paul et Roger).

 

Monte_Gozo_Resto1.jpg

 

"Le repas des Pèlerins" devient alors la seule solution qui permet aux Pèlerins de continuer leur cheminement pour un coût modique qui, à notre surprise, varie d'une année à l'autre. 

 

Molinaseca en 2008 : Le repas du Pèlerin est proposé à 9 €uros.

 

cebreiro_16c.jpg

 

Même restaurant en 2010, le repas est passé à 8 €uros 50, contenant toujours un primero plato, un secundo plato, postres, pan y vino (année sainte ???,   application de la baisse de la TVA  à 5,5 % ???).  

cebreiro_16b.jpg

 

 

Le Pèlerin n'a plus qu'à se mettre les pieds sous la table et il peut ainsi goûter aux mets locaux (Pulpo à la galiega à Mélide).

 

pulperia.jpg

 

 

 

Dans la journée, la solution "bocadillo con un vaso de vino" lui permet de ne pas trop alourdir son sac à dos (chez le Cowboy à El Ganso).

 

cebreiro_6.jpg

 

 

Surtout ne pas compter sur l'invitation à boire du Pèlerin de Villafrance de la Sirga ! vous repartez le gosier à sec !

Sahagun 23

 

Cette année, nous avons donc compté sur les compétences culinaires de Gilou, de Colette et Jacky (spécialistes de la terrine de lièvre des marais).

 

capvern 04

 

Sur notre efficace organisation logistique (Dédé et To, Marijo, Gilou et Nath, Colette et Jack).

 

irache 9

 

Tout en faisant marcher de temps en temps les gargottes locales ... pour des repas du Pèlerin améliorés.

 

Gozo 16

 

 

À la fin de notre  périple jacquaire, nous n'étions malheureusement que deux après notre étape de Bayonne. Nos Co-Pèlerins n'ont donc pas  pu apprécier l'accueil et les "Repas du Pèlerin" qui nous ont été chaleureusement offerts par Paul et Roger, à Valence-sur-Baïse.

 

 

¡ À suivre !

 

 

 

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article