Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:46

Partis de Bourdax en Ariège le 19 septembre, nous arrivons le 29 septembre 2010 à Santiago de Compostela. Tout d'abord un petit arrêt au Monte de Gozo pour y installer notre bivouac.

 

Gozo 7

 

Nous avons du mal à faire une photo car il faut attendre que ceux qui sont arrivés avant nous fassent la leur. Nous poserons aussi avec quelques groupes. La place est chère devant le monument qui possède pourtant 4 faces.

Gozo 8

 

Une fois la logistique installée, nous descendons sur Santiago qui n'est qu'à 4 kilomètres.

Gozo 9

 

Nous y voilà, comme en 2008 et 2009, mais dans d'autres conditions. La joie est pourtant la même.

Gozo 2 2

 

Arrivés près de la cathédrale, nous roulons doucement et profitons de tout ce qui se passe dans les rues adjacentes.

 

 

 

Nous voilà enfin place de l'Obradorio, devant la Cathédrale. Mission accomplie.

Gozo 10

 

Il ne reste plus qu'à aller remplir les formalités au bureau des pèlerinages. Mais ce jour-là, en Espagne, c'est la grève générale. quelques manifestants brandissent encore les drapeaux de leurs syndicats et distribuent des tracts aux passants. Nous n'y coupons pas, un oriflamme de la CGT est attribué à Jojo et il le coince en toute SOLIDARITÉ dans son panier d'osier. 

 

Huelga.gif

 

Cela se remarquera quand nous garerons nos pétrolettes à côté des vélos dans l'entrée du bureau des pèlerinages.

 

Nous n'avons pas obtenu la Compostela, notre façon de voyager n'étant pas dans les normes (à pied, à cheval ou en vélo) du bureau des Pèlerinages.. Nous nous consolons tout de même car elle n'est même pas attribuée au pauvre Pèlerin qui marche, pedibus jamborum,  depuis Bruxelles ou Berlin et qui malheureusement, du fait de la fatigue ou de blessures, termine en bus les derniers kilomètres depuis Samos ou Sarria (130 km environ) ...  Contrairement aux nombreux touristes qui effectuent les 100 derniers kilomètres à pieds (ou pour les cyclistes, les 200 derniers kilomètres). Les normes sont inébranlables et l'intolérance une nouvelle norme chrétienne. (L'Inquisition est toujours vivante).

On ne nous a même pas demandé si nous avions pèleriné en mobylette "pietatis causa". Mieux qu'un bout de papier à encadrer, la Compostela nous a été donnée tout au long du parcours par les nombreux Pèlerins rencontrés, qu'ils soient à pieds, à cheval ou en vélo, et par la population intriguée par notre trio. Nous l'avons dans la tête, pleine de souvenirs, et dans notre coeur.

Le cahier de dessins de To en est aussi une manifestation.

Gozo 11

 

En soirée, nous comptions manger chez "Manolo", mais du fait de la grève générale, le restaurant attitré des Pèlerins était fermé.

Gozo 12

 

Nous avons erré dans les rues à la recherche d'un estaminet ouvert.

Gozo 13

 

Passant parfois par des ruelles étroites.

Gozo 14

 

Déambulant avec le parapluie, à la manière d'un Compostelan. 

Gozo 15

 

Et avons trouvé la perle rare.

Gozo 16

 

El Asador "A cova do Feo"

 

Gozo 40

D'où nous sommes ressorti(e)s sur le tard.

Gozo 17

 

Heureux de terminer cette journée de grève.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article

commentaires

Agnès Moineau 08/07/2017 12:28

Bonjour, j'ai lu votre commentaire sur le sentier cathare (blog Donada sur le Chemin des Bonshommes). Partie de Foix, j'ai suivi le sentier Cathare jusqu'à Montségur, et j'ai beaucoup apprécié. Par contre dès que j'ai bifurqué vers le Cami des Bons Homes, quelle magnifique solitude. J'ai un souvenir ému de la montée en solitaire vers le col de Joux et le refuge de la Chioula. Les seules personnes rencontrées furent les gardiens de troupeaux, souvent des Mérens avec leur cloches.

M.Jo 18/10/2010 23:54



Belle aventure, bonnne ambiance, richesse des découvertes pour certains, souvenirs pour d'autres, en tout cas ce fut une belle histoire qui comme toutes les histoires se termine avec le souhait
d'en écrire une nouvelle .............



Colombus 19/10/2010 19:33



Comme la succession des saisons,  l'histoire est un récit qui ne commence et ne finit nulle part !