Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 08:43

Il y a eu des instants dans le périple vers Saint Jacques où des moments de doute viennent perturber la progression : chaque matin , ou bien en face d'un chemin à l'horizon lointain, on se demande si physiquement l'on pourra arriver au bout de l'étape ou du chemin. Dans la vie, c'est la même chose, on se lance dans une activité pour laquelle on donne le meilleur de soi-même et des embûches viennent pertuber le parcours. Parfois elles sont surmontables, d'autres fois elles ne le sont pas. Il vaut mieux ne pas s'entêter dans ce dernier cas, surtout lorsque de bons amis avec lesquels vous avez passé des années à mener à bien un projet vous assènent de coups de poignards.
La vie est ainsi faite. C'est l'occasion de faire un bilan et de s'ouvrir à d'autres projets.
La deuxième phase de la pérégrination vers Saint Jacques est en préparation. Hier encore, de passage à Vauvert (sur le chemin d'Arles), nous avons rencontré un pélerin qui partait pour la seconde fois  (Avignon/Puente la Reina). Il avait fait l'an passé Nantes/Saint Jacques et nous avons pu converser avec lui. Nous lui avons donné nos impressions sur le "Chemin Aragonais" qui doit le mener à Puente la Reina. Il nous a donné quelques conseils pour vaincre les difficultés de logement dans les derniers 100 km. La "Crédential" y est fort utile  pour se démarquer des "touristes".
Remercié de 24 années actives, au sein d'une association (les Amis du Musée du Textile et du Peigne en Corne), c'est donc vers d'autres activités que je vais me diriger : la famille, bien sûr, mais aussi le jardin et surtout les copains  d'enfance avec lesquels nous nous sommes retrouvés en juin dernier. Vous pourrez voir nos exploits de sexagénaires sur le blog de la 24ème et nos souvenirs de jeunesse sur le site Internet qui les rassemble. Vous pourrez à tout moment, quand bon vous semble, cliquer sur l'un des deux liens qui figure dans la rubrique 'liens" à gauche de la page.
Je souhaite à tous ceux qui travaillent encore (et de plus en plus) de bonnes vacances.

PS : n'hésitez pas sur quelque blog que ce soit à "ajouter un commentaire". Les blogs sont faits pour "communiquer".





Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 23:32
Interrompue de manière cruelle, notre pérégrination de 5 jours a été une expérience très riche. Les quelques 150 km parcourus ont certes demandé parfois des efforts physiques éprouvants (Montée à Arrès). La marche, toutefois est propice à la méditation et les paysages découverts au fur et à mesure nous ont aidé a poursuivre notre chemin. Nous y avons rencontré des gens merveilleux, aux motivations variées (mystique, sportif, randonneur, ...), de nationalités diverses (Hollandais, Allemands, Brésilien, Australien, Américains, Français ... Espagnols).
Ce n'est que partie remise, nous partirons plus tôt l'année prochaine et, forts de cette expérience, nous nous organiserons un peu mieux pour arriver à terme.
Vous trouverez dans l'album photos (en haut à droite) quelques vues qui n'ont pas été incluses dans les articles précédents. Un clic sur une miniature et la photo s'aggrandit sur le haut de l'album, avec un titre et un commentaire.
Nous tenons à remercier, bien chaleureusement,  tous ceux qui ont témoigné de leur soutien et de leur sympathie lors du décès de notre Mère.

Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 14:08

Nous n'arriverons pas à Santiago cette année.  C'est au pied de la chapelle de Yarnoz que nous apprenons le décès de Maman. Nous nous attendions à cette éventualité mais espérions que nos efforts sur le Camino l'aideraient à combattre la cruelle maladie qui l'a emportée. Notre Ami d'enfance, Claude est venu nous chercher aussitôt. Armé de son dictionnaire franco-espagnol, il nous a retrouvé, après quelques détours, devant l'auberge des Pères Réparateurs de Puente la Reina.

L'albergue de Izco et le fronton du village.

Auparavant, partis de Izco, ou nous avions reposé nos organismes, nous avions décidé de cheminer vers Tiebas, pour une  étape de 25 à 30 km. Partis avant le lever du soleil, nous avons apprécié les lumières changeantes de cette matinée.

Nous avons donc pris notre élan pour parcourir les quelques 10 kilomètres qui nous séparaient du village de Montréal, sur un chemin plus que confortable, aux perspectives lointaines.

Montréal est encore loin, au pied de ce pic que l'on aperçoit à l'horizon et que nous devrons contourner pour continuer vers Tiebas, l'objectif du jour.

 


Petit à petit, le pic sur lequel trône un relais de télévision se rapproche.

Le soleil étire nos ombres sur les champs d'orge et de blé.

Montréal est maintenant derrière nous et un nouvel espace s'offre à nos pas.


Le chemin se rétrécit parfois , les aubépines ont envahi le chemin de part et d'autre et il faut parfois forcer le passage. La fatalité arrêtera nos pas. Nous appelons un taxi pour nous porter à Puente la Reina où notre AMI CLAUDE nous rejoindra.


Dernière photo devant la chapelle des Pères Réparateurs. Nous sommes tout de même contents , malgré la situation, d'avoir parcouru quelques 150 kilomètres en 5 jours. Nous saluons les compagnons pèlerins que nous avons connus sur ce parcours et les aidons à rejoindre l'auberge où ils vont pouvoir se ressourcer.

L'histoire n'est pas terminée pour autant. La vie est ainsi, faite de bonheurs et d'aléas. Il faut apprécier les uns et surmonter les autres. L'année prochaine, nous recommencerons l'aventure, aidés de cette courte expérience.

Merci de nous avoir accompagnés.


Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 13:31

Nous sommes donc à Izco, entre Sangüesa et Montreal. Nous y avons trouvé une "Albergue" sympa (ainsi que la Taulière). Partis de bonne heure de Sangüesa (6h 1/4) nous y sommes arrivés à 12h.´, après 21 km de chemin agréable , mais parfois abimé par les chevaux, les vaches et les tracteurs. Les chevilles ont été mises à mal. Nous avons donc décidé de passer tranquillememt láprès-midi à Izco, nous y dormirons tambien. Jeanne en parfaite "Mère Poule" nous a préparé un bon plat de spaghettis avec des boulettes de viandes que nous avons trouvé dans le "supermarché" de l'albergue.
Comme vous avez été privés de photos, en voici quelques-unes.

Au départ de Jaca, en partance pour Arrès.

Arrès est derrière nous, nous allons vers Ruesta.

Ruesta, village abandonné.

Ruesta est un fief de la CGT españole (Anarcho-syndicaliste). Quelques Tagueurs se sont exprimés sur les murs du pueblo. Un beau tag à consonnance "textile".

Nous voilà partis pour Sangüesa: Petite halte rafraîchissante à la source du village, 300 mètres en contrebas.



Les gourdes sont pleines, Vamos ¡


Ruesta est derrière nous, le camino est confortable.



à  Undues de Lerda, nous retrouvons tous nos copains  américains, brésiliens, allemands et hollandais. Jeanne est devenue, sans s'en rendre compte, polyglotte.


nous continuons ensuite vers Sangüesa, le village précédent est déjà loin derrière nous.


Sangüesa , un village introuvable. Qu'il est long le chemin,  "sur l'air de la "transhumance"


à Sangüesa, vue de la pension : une grue sur laquelle nichent deux couples de Cigognes.


Départ matinal, vue du pueblo de Roquaforte et des premières 400 éoliennes.

 
Sur le plateau del Alto de Albar.


Pour la pause casse-croûte, nous tombons sur un Allemand et une Australienne qui ont passé la nuit devant cette fontaine.


Izco, notre but pour la journée est au pied de du pic, à l'horizon.



Une petite épreuve de saut, pour corser la pérégrinacion

Si vous nous reconnaissez, voici les plus beaux mollets des Caminandos.

Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 16:37
Depuis Jaca, nous avons pris le Camino jusqu'à Arres. Une halte à santa Cilia de Jaca pour remettre les organismes en état, et nous voilà repartis en direction de Arrés. un nid d'aigle, perché sur une colline et une auberge atteinte après une suée mémorable sur un rampaillou indescriptible. Heureusement que l'accueil des deux Hospitaliers était chaleureux (Georges, un Conseiller d'éducation retraité et Jean Claude, un gendarme retraité) Nous avons passé une agréable soirée. Notre cousine Germaine  a de plus trouvé avec le gendarme retraité un probable cousin, à vérifier.
Le lendemain matin, nous avons repris le Camino pour l'étape suivante. mais nous sommes allés au delà. Nous avons regagné un autre nid d'aigle aragonais : Ruesta, un village abandonné en 1959 par ses habitants, la construction d'un lac leur avait pris leur outil de travail, la terre: ils ont donc émigré et laissé leurs habitations en belles pierres de taille au vandalisme des antiquaires: La CGT espagnole a retapé une de ces maisons pour y faire une auberge de pélerins.

Aujourd'hui, nous avons avons quitté Ruesta et atteint Sangüesa. Au départ un rampaillou de 8 km  (5 à 7 %) ne nous a pas découragé . Nous sommes arrivés au bout  après une heure et demi de marche. Au sommet , nous avons pu apprécier les nouveaux paysages de la Navarre. Etape culinaire dans le village perché de'Uncluès de Lerda ( una cerbeza muy fresca y un bocadillo con tomata y jamon de jabrugo). Après une sieste méritée, nous avons remis les muscles en fonction. entre temps, les sacs se sont allégés : Jeanne s'etait déjà débarrassée de sa tente à Santa Cilia de Jaca; Jojo a fait de même à Ruesta (un cadeau de la CFDT au "Compagnero syndicato" de la CGT españole). Il nous reste celle de Jean Claude qui persévère à la transporter.
Nous avons failli aujourd'hui, y dormir tous les trois dedans, car arrivés à l'auberge de pélerins de Sanguessa, il n'y avait plus de place. On nous a indiqué un hôtel à 5 sous où nous avons pris notre douche quotidienne et lavé nos affaires courantes.
Demain, vue la rudesse de l'étape, nous essaierons d´arriver à Montreal, mais nous ne le vous promettons pas (Température du jour : 31 degrés vers 12 h): Un arrêt est envisageable à Izco.
ça grimpe dur ¡
Je ne peux pas vous mettre de photos, vous nous auriez vu en pleine action et parfois en souffrance. les PC datent de la Préhistoire.
Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 17:57

Comme prévu, dès que nous avons connus les résultats, nous avons pris le maquis. Nous avons rejoint la gare de Canfranc (en rénovation complète svp) et nous voici, selon le podomètre, a 27000 pas. 1500 KiloCalories perdues, dans la ville de Jaca, dams l'auberge municipale de pélerins.
  

Au départ, devant la gare internationale de Canfranc, en complète rénovation.


Premières ruines au bout de quelques kilomètres.


Passage sur un pont antique. Nous quittons la civilisation.


Les sacs sont encore pleins de choses inutiles et commencent à peser.


El pueblo de Villanueva est passé. Pas à pas, nous nous éloignons des sommets enneigés.


Premier rampaillou et première rencontre de pèlerins. Nous allons les laisser sur place
.

Castillejo de Jaca, nous avons dèjà 20 km dans les jambes .


Passage à gué del rio Aragon

Le chemin a  été très agréable, sous un ciel bleu et un petit vent frais qui soufflait du Col du Somport. Douche, lessive, massages et nous voila prêts à aller goûter quelques tapas y portionnes.


Ci-dessous,l'étape de demain, Ça ne chaume pas, nous commenÇons à appliquer les principes de Sarko.

 

Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 16:24
Enfin ça y est ! les sacs sont prêts . Nous sommes encore en terre "Royale". Les résultats ne sont pas encore tombés, nous en profitons pour tester nos sacs et aux vues des sombres perspectives nous sommes prêts à émigrer, demain à l'aube.
Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 10:29
Vous êtes déjà quelques un(e)s, pour le moment, à vous être inscrit(e)s "spontanément" à la Newletter et je vous en remercie. Vous pourrez ainsi suivre,à partir du 7 mai notre progression sur le Chemin.
En attendant, la "bête" se prépare sur les sentiers de randonnées du Pays d'Olmes, 15 km par ci, 25 km par là, à une moyenne de 6 km/h (sans le sac). Il n'y a qu'une chose que je n'arrive pas à maîtriser : je n'ai pas encore dépassé mon ombre.
Bien cordialement.
Je@n Cl@ude
Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 10:35
Carte et boussole sont déjà dans le sac à dos, nous ne pourrons pas nous perdre. La documentation touristique suivra aussi, afin de ne rien perdre des curiosités et des particularités de chaque site traversé. La trousse à pharmacie est en cours d'élaboration : les pieds seront bien choyés. Le flacon d'eau de vie côtoiera bien sûr les réserves d'eau.
En attendant la date de départ qui approche, nous entraînons les organismes et préparons le mental pour franchir les 825 km que nous aurons à parcourir des quais de la gare de  Canfranc à la cathédrale de Santiago de Compostela.
La carte ci-dessous vous donne une idée du parcours.

En faisant un clic droit sur l'image, choisissez, dans le menu contextuel, "Afficher l'image" pour voir le chemin dans son intégalité.
.
@u prochain article.
Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 09:56
Nous avons coutume depuis la nuit des temps de communiquer de diverses façons, comme les Indiens avec des signaux de fumée, par lettre, par télégraphie (morse et sémaphore), par téléphone, par fax, ...  Depuis quelques années à peine, le téléphone est devenu mobile et l'Internet a amené de nouvelles technologies très pratiques (courrier électronique, conférence) , à condition que nos PC soient équipés des logiciels (MSN, Skype, ...) et périphériques adéquats (micro, hauts parleurs et webcam).
Mais le correspondant recherché n'est pas toujours disponible à l'autre bout du monde, il dort pendant que nous pianotons sur notre clavier. Nous pouvons lui envoyer un courriel bien sûr.
Le blog, c'est une autre façon de communiquer. Un courriel, une fois lu, est soit conservé, soit mis au rebus. Le Blog est toujours disponible, à condition de le placer dans "ses Favoris". Il avertit ses abonnés à chaque nouvel article. Il peut être ouvert par son ou ses rédacteurs depuis n'importe quel PC dans le monde.
La présentation ou l'interface du Blog ressemble à s'y méprendre à un site Internet, mais il a l'avantage de faciliter à chacun la publication du contenu, sans connaissances techniques préalables relatives à la conception de sites Web. De plus, contrairement à un simple site Internet, souvent figé,  les internautes lecteurs peuvent apporter des commentaires à chacun des articles.
Ce Blog est donc un carnet de voyage, vous y retrouverez nos aventures, nos décourvertes, nos infortunes, sous forme de textes, mais des photos ou des images les accompagneront. En contrepartie, vous pourrez apposer, pour chaque article, un commentaire pertinent.
Pour vous donner une idée de chaque étape parcourue, nous joindrons à chaque article une petite image de son profil. Comme celle-ci, concernant la première étape, Canfranc/Jaca. (sens de la marche de droite à gauche).




C'est une bonne mise en jambe, Si nous arrivons à Jaca de bonne heure et si les organismes le permettent, nous poursuivrons sur l'étape suivante.
@u prochain article.
Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article