Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:10

Au cours du Repas de Pèlerin offert par Paul et son épouse, Roger (malgré une barre frontale persistante) a insisté pour que nous restions quelques temps à Valence-sur-Baïse, afin qu'il puisse nous faire découvrir son coche d'eau amarré sur les quais du Port de la Bastide.

Après une bonne nuit passée au calme dans la future halte jacquaire où Paul nous avait accueilli, nous rejoignons donc Roger et son épouse dans leur maison jouxtant les anciens remparts de la ville et nous descendons, d'un pas alerte, vers le petit port de Valence-sur-Baïse. Sa magnifique embarcation y est amarrée au quai, avec quelques autres bateaux de location.

Après un rapide tour des lieux, passant de bâbord à tribord, du gaillard d'avant à celui de derrière, nous détachons les amarres et Roger prend la barre pour une petite promenade fluviale sur la Baïse. Nous passerons successivement deux écluses, la première, celle de Flaran, complètement automatique, (il suffit d'insérer la "chevillette" dans la fente adéquate et les pertuis de l'écluse vont s'ouvrir, chacun à tour de rôle). Pour la seconde écluse, deux éclusiers ont fait la manoeuvre à la main pour ouvrir, en deux temps, les portes busquées de l'écluse de Graziac. Elle permet de franchir une dénivellation de 4,40 mètres.

 

 



 

La balade réalisée à une allure modérée (7 kilomètres/heure ou pour parler marinier : 3,78 noeuds) a été un régal, une découverte d'un milieu paisible où oiseaux et ragondins sont les rois. Parfois, une percée entre les arbres de la rive nous laissait admirer une partie de l'abbaye de Flaran, en passant près de son moulin, les bâtiments majestueux d'un grand domaine, les champs cultivés.

Pour le retour, Roger a laissé la barre à Jojo qui s'est fait un plaisir de mener le coche d'eau à bon port.

 

 

 

Encore un grand merci à Roger et son épouse qui ont tenu après cette balade à nous garder à table ... pour un nouveau "Repas du Pèlerin", avec primero y secundo plato, postres, pan, vino y cafe. Les obligations sacerdotales de Paul l'avaient empêché de participer à cette journée. Mais nous lui avons promis que lorsqu'il fera inaugurer la variante jacquaire Condom/Flaran/Valence-sur-Baïse/Mouchan/Gondrin/Eauze nous serons présents pour fouler le chemin de halage de la Baïse qui prendra alors une autre dimension .

En fin d'après-Midi nous avons rejoint Boulogne-sur-Gesse pour y récupérer les papiers du fourgon que Dédé avait malencontreusement emporté avec lui depuis Fisterra. Heureusement, les policiers espagnols rencontrés ne nous ont jamais demandé nos papiers. Attirés par le gilet jaune de Jojo, ils nous ont juste proposé de l'aide, alors que nous étions en train de refaire le plein des réservoirs de nos motobecs, du côté de Santander.

 

¡ à suivre !


Partager cet article

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2010
commenter cet article

commentaires

roger 10/11/2010 09:29



je continue ton éducation nautique : la vitesse pour les marins d'eau douce s'exprime bien en km/h, ce n'est quen mer qu'on parle de noeuds. Tu pouvais donc t'éviter les calcul de conversion !
L'article est sympa, muchas gracias compadre !