Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 10:59

Il nous a fallu quelques jours pour rallier Taroudant depuis Ceuta où nous avions débarqué le 5 octobre après une traversée en ferry-boat du Détroit de Gibraltar. Pour cette première partie du périple marocain le convoi a suivi les côtes atlantiques, faisant des pauses pour manger, dormir et surtout pour découvrir de magnifiques paysages et rencontrer la population.

 

Carte_2.jpg

Première étape à Asilah, petit port tranquille où nous rencontrons les premiers rabatteurs à touristes. Ils nous ont dirigé vers un un appartement coquet pour notre première nuit marocaine.

 Assilah 11

Dormir sous un baldaquin, Bernard en révait depuis longtemps. 

Mais, la mosquée n'étant pas loin il a eu la surprise (nous aussi) d'être réveillé vers les 4 heures du matin par la première des cinq prières de la journée lancées à tue-tête par le muezzin. Ce sera ainsi tout au long du voyage !

 

Assilah_12.jpg 

      Entretien du Terrain de football d'Asilah : passage de tondeuses !

 

Seconde étape à Kénitra et ses plages où Marie-France nous rappelle ses 12 années de jeunesse passées entre Petit-Jean (aujourd'hui Sidi Kacem), Kénitra et Ifrane.

 

Kenitra_19.jpg

 

C'est avec une grande émotion qu'elle palpe, caresse et répand devant Bernard le sable qui lui servait de couchette pour optimiser son bronzage.

De Kénitra, pour partirons pour une troisième étape vers El Jadida, via Rabat et Casablanca pour une nouvelle séance d'émotions devant l'ancien hôtel où avaient vécu nos parents. rien n'a changé mis à part le rez-de-chaussée dédié aux commerces de pièces détachées automobile.

 

 Kenitra_20.jpg

 

Nous longeons la côte bordée de falaises .

ElJadida 7

Et saluons au passage quelques pêcheurs qui font de belles prises du haut de ces falaises.

ElJadida 6

 

À El Jadida, nous découvrons une petite ville portuaire aux origines portugaises. 

 

ElJadida 3

 

Le fortin portugais a gardé un certain charme mais un manque d'entretien notoire rend la visite ... sauvage. Nous logeons dans un hôtel (Hôtel de Provence) recommandé par les guides ... à l'image des fortifications : Lumières des toilettes vacillantes, pommes des douches fuyantes, lavabos et robinets branlants ... mais de bons matelas. Une boutique à côté de l'hôtel vend ouvertement du vin et de la bière à sortir en catimini de l'échoppe (emballage papier journal et sac plastique opaque).

Le repas du soir, port de pêche oblige, est à base de poissons, arrosé de (vin blanc) Coca Cola.

ElJadida_11.jpg

 

Réveillés aux alentours de 4 heures par l'appel à la prière des mosquées voisines nous nous rendormons difficilement jusqu'à l'appel à la seconde prière.L'équipe de France de rugby joue ce matin-là sa place en finale et recherchons en vain une télévision. Nous nous contenterons des résultats.

Départ vers Essaouira, où nous allons passer 2 nuits. Dès notre arrivée au parking "gardé" nous sommes assaillis par les rabatteurs de logements et gardiens de parking. Nous en suivrons un dont les propos semblent réalistes et atterrirons dans une magnifique riad. La porte d'entrée est conforme à ce qu'elle cache.

Essaouira 4

 

La ville est agréable, son port animé et coloré. Nous y ferons quelques achats mineurs dans un souk bien achalandé.

Essaouira_17.jpg

 

Essaouira_18.jpg

Les barques de pêches toutes peintes en bleu donnent au port son caratère particulier.

 

Par contre les Goélands, attirés par les viscères des poissons vidés sur place sont bruyants et décorent vertement vos chemises en passant au dessus de vos têtes. Nous les connaissions espiègles, spécialistes dans la construction de feuillets ...  mais pas chieurs.

 

 

 

C'est à Essaouira que "Philou la Braise" nous quittera pour rejoindre en bus Marrakech, puis Casablanca où un avion le rapatriera sur Toulouse.

 

 Essaouira 5

 

 

Nous allons à nouveau sortir les péteuses de la remorque pour rallier, au travers des "Arganiers" la prochaine étape : Tamrir.

Essaouira 10

 

Encore quelques pannes vont perturber la bonne marche de l'AV48 du Frangin, mais à force de persévérence la cause a été entendue : le filtre à essence s'était encrassé et bloquait l'alimentation du carburateur. En fin de parcours, l'AV48 pétait les flammes.

 

 

 

Quelques haltes ponctuelles nous ont permis d'admirer les magnifiques paysages  marocains.

 

Essaouira 15

 

 

Essaouira_16.jpg

 

 

à suivre !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2011
commenter cet article

commentaires