Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 10:49

De bon matin, nous nous retrouvons au port d’embarquement d’Algeciras, prenons nos tickets et attendons quelques minutes avant d’embarquer. Le ferryboat vient juste d’accoster et nous assistons au débarquement de quelques voitures.

Traversee 1

Après avoir embarqué nos véhicules nous quitterons lentement le quai à 7 heures locales.

Traversee 2

Le jour se lève, et nous pouvons découvrir les différentes activités portuaires.

Traversee 3

Le caillou de Gibraltar s’offre alors en spectacle.

Traversee 4

Le soleil pointe son nez et ses reflets d’argent miroitent sur la mer que l’on voit danser devant nos yeux.

Traversee 5

C’est alors que les turbines du ferry prennent leur plein régime, laissant derrière le navire un impressionnant sillon d’écume.

Traversee 6

Le caillou de Gibraltar s’éloigne petit à petit, nous fonçons à 30 nœuds ou plus.

 

 

 


Un petit café s’impose alors.

Traversee 7

Mais le tangage du bateau met parfois les cœurs à rude épreuve. Sous prétexte d’aller voir les dauphins, Philou est allé se pencher sur le bastingage, mais en fait … il les a appâtés.

Traversee 8

Bernard l’a rejoint … pour admirer les côtes africaines aui commencent à surgir de la brume.

Traversee 9

Avant de débarquer nos véhicules, nous constatons qu’une tâche d’huile s’est étalée sous la remorque où sont rangées nos motobylettes.

Traversee 10

Un bidon d’huile n’a pas résisté au tangage et, mal fermé sûrement, s’est vidé sur le plancher de la remorque. Avant de faire le plein des réservoirs, un passage obligé à l’aire de nettoyage nous a permis de nettoyer les dégâts, à grands jets.

Traversee 11

Nous nous dirigeons alors vers la Douane marocaine pour y effectuer les formalités règlementaires (visa des passeports et papiers verts pour nos véhicules. Ce dernier point a été compliqué ! Nous avons montré beaucoup de patience lors du passage de la douane, passant d’un fonctionnaire à un autre, ceux-ci remplissant les papiers à même le béton, nous demandant d’aller patienter devant un guichet, puis un suivant, …. C’est au bout de deux heures seulement que nous avons fait nos premiers kilomètres sur le sol marocain. Arrêtés sur l’un des premiers parkings du bord de mer, nous y faisons notre premier casse-croûte et notre apprentissage du code de la route.

Traversee 12

C’est alors que Jojo s’aperçoit qu’il lui manque une carte-grise. À force de transiter d’un bureau de douane à un autre, Le dernier policier constate que la remorque n’avait pas été inscrite sur la “feuille verte”. Retour vers le Capitaine avaliseur de papiers pour obtenir le feu vert définitif. C’est à ce moment-là, dans la précipitation, que la fameuse carte-grise tombe (heureusement) aux pieds du fonctionnaire. Retour en arrière, plus d’un kilomètre de queue à contourner pour retrouver le Capitaine-avaliseur qui a été tout heureux de lui redonner le document.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Colombus - dans Camino 2011
commenter cet article

commentaires