Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 15:41
Privés d'Internet à Hornillo del campo, nous n'avons pas pu vous rendre compte de la progression de la troupe.
Ayant trouvé porte close à San Juan de Ortega, nous avons poursuivi jusqu'à Ages (le petit point blanc qui suit), dans une auberge municipale bien sympa. Nous y avons retrouvé tous ceux qui cheminent avec nous depuis quelques jours.
Ensuite, nous avons rejoint Burgos, dans des conditions climatiques identiques à la veille.

 

 

À Burgos, nous avons retrouvé notre quatrième équipière, comme prévu. Et l'étape suivante, a été coupée en deux (les autres Pèlerins ont fait de même) et nous nous sommes arrêtés à Hornillo del Campo, juste avant Arroyo de San Bol après renseignements il n'y avait pas d'eau chaude. San Bol est une petite auberge située dans un village de ruines abandonné par ses habitants vers 1501 pour des raisons restées encore mystérieuses. Le village était peuplé à majorité de juifs, lesquels depuis 1492 devaient soit quitter l'Espagne ou bien se convertir au catholicisme selon le désir de la Reine Isabelle la Catholique.




Au départ d'Ages, un petit pueblo charmant.



 

Patinoire ou pataugeoire, la montée à la sortie d'Ages semble périlleuse. Les Pèlerins essaient de passer au plus sec !

 

Nous sommes quand même arrivés à bout de la côte. Une petite pause s'impose avant de redescendre vers Burgos que nous allons découvrir, au loin, dans un halo de soleil.

 






¡ Nous voici arrivés à Burgos !


Ravi(e)s de retrouver notre seconde cousine Pèlerine.



 

Mardi matin au départ de Burgos, devant l'auberge situé à la sortie de la ville. Jojo fait le point avec son GPS.



Petite pause réparatrice, à l'abri d'un ermitage de Rabe de las Calzadas, avant d'attaquer les hauts plateaux.
Le ciel est toujours morose, l'air frais et le vent en pleine face. Michèle apprécie ses premiers pas sur le Camino.


Il ne reste plus que 2 kms et des broutilles pour arriver à Hornillo del Camino ou nous poserons nos sacs pour la nuit.

 

Mercredi, un rampaillou de 2 kms nous amène à nouveau sur un plateau le chemin est complètement défoncé par les tracteurs et la terre bien aimable. Il va falloir nettoyer assez souvent nos godasses engluées.
C'est la première fois nous dépasserons, pedibus jamborum, des Pèlerins cyclistes. Les roues de leurs vélos étaient encore plus engluées que nos semelles.




Après une pause réparatrice à l'auberge de Hontanas, nous repartons vers Castrojeriz.



Il ne reste plus que quelques centaines de mètres pour aller fêter la Saint Georges à Castrorejiz, nous venons de passer sous les arches du monastère de San Anton et d'autres monuments religieux s'affichent à gauche et à droite du pueblo surmonté par les ruines d'un château médiéval.



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude - dans Camino 2008
commenter cet article

commentaires