Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 13:31

Nous sommes donc à Izco, entre Sangüesa et Montreal. Nous y avons trouvé une "Albergue" sympa (ainsi que la Taulière). Partis de bonne heure de Sangüesa (6h 1/4) nous y sommes arrivés à 12h.´, après 21 km de chemin agréable , mais parfois abimé par les chevaux, les vaches et les tracteurs. Les chevilles ont été mises à mal. Nous avons donc décidé de passer tranquillememt láprès-midi à Izco, nous y dormirons tambien. Jeanne en parfaite "Mère Poule" nous a préparé un bon plat de spaghettis avec des boulettes de viandes que nous avons trouvé dans le "supermarché" de l'albergue.
Comme vous avez été privés de photos, en voici quelques-unes.

Au départ de Jaca, en partance pour Arrès.

Arrès est derrière nous, nous allons vers Ruesta.

Ruesta, village abandonné.

Ruesta est un fief de la CGT españole (Anarcho-syndicaliste). Quelques Tagueurs se sont exprimés sur les murs du pueblo. Un beau tag à consonnance "textile".

Nous voilà partis pour Sangüesa: Petite halte rafraîchissante à la source du village, 300 mètres en contrebas.



Les gourdes sont pleines, Vamos ¡


Ruesta est derrière nous, le camino est confortable.



à  Undues de Lerda, nous retrouvons tous nos copains  américains, brésiliens, allemands et hollandais. Jeanne est devenue, sans s'en rendre compte, polyglotte.


nous continuons ensuite vers Sangüesa, le village précédent est déjà loin derrière nous.


Sangüesa , un village introuvable. Qu'il est long le chemin,  "sur l'air de la "transhumance"


à Sangüesa, vue de la pension : une grue sur laquelle nichent deux couples de Cigognes.


Départ matinal, vue du pueblo de Roquaforte et des premières 400 éoliennes.

 
Sur le plateau del Alto de Albar.


Pour la pause casse-croûte, nous tombons sur un Allemand et une Australienne qui ont passé la nuit devant cette fontaine.


Izco, notre but pour la journée est au pied de du pic, à l'horizon.



Une petite épreuve de saut, pour corser la pérégrinacion

Si vous nous reconnaissez, voici les plus beaux mollets des Caminandos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude - dans colombus0007
commenter cet article

commentaires

dedou 12/05/2007 08:07

Le soleil est de la partie. Les Arcizet sont polyglotes des la naissance la cousine confirme. Nous vous suivons pas a pas envoyez des photos pour nous faire rever
DEDOU

Michel CENTENERO 11/05/2007 20:32

Super la photo des ombres ( et de la jeune femme ) caminando.Allez on vous envie !

sophie 11/05/2007 17:38

on voit que les gourdes sont pleines, en effet ! et on sait où Jean Claude cache la sienne : sous son tee-shirt !Parce qu'avec une telle dépense de calories, il est  IMPOSSIBLE, IMPENSABLE, IMPARDONNABLE ... IMPRESSIONNANT de garder un tel ventre !Bon, pour le grans jeu-concours : mollets 1 : Jean Claude, mollets 2 : Jojo ; mollets 3 : la cousine polyglotte !Qu'est-ce qu'on gagne ? Pas une étape au moins ?!Bonne route aux pèlerins ! ("pieds qui pèlent, mal aux reins, je suis le pèlerin"...)