Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 20:38
Le journal filmique d’un pèlerin sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle.


Ampoules aux pieds, punaises et exploration spirituelle sont-elles compatibles ?

Un film de Bruno Moll, sorti en mai 2008.
Quelques extraits sur cette page :


« Il y a vingt ans, le Conseil de l'Europe lançait un appel pour faire revivre les légendaires chemins de Saint-Jacques. Cela fut un tel succès que l'on vit arriver des flux de pèlerins comme l'eau de la neige fondant au soleil. De nombreux chemins conduisent à Rome et beaucoup d'autres à Saint-Jacques de Compostelle, l'endroit où reposeraient les ossements de l'Apôtre Jacques. Les routes européennes,  (rien qu'en Suisse, il y en a une demi-douzaine), s'unissent dans les Pyrénées et convergent vers le Nord de l'Espagne.
Après l'université, comme rien de mieux ne lui venait à l'esprit, un Helvète, l'année dernière, prit ses jambes à son cou et se mit à marcher, tout simplement, de Degen (Grisons) vers le Nord de l'Espagne. Son objectif: la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle: 2300 kilomètres pour le Grison Roman Weishaupt.  Il  ne se rendit pas sur le célèbre chemin de Saint-Jacques pour des motifs religieux, mais par pure envie. Il commence la randonnée par le Valais et le Pays de Vaud en direction de l'ouest vers la France et les Pyrénées. Il trouva beaucoup de temps, en chemin, pour philosopher et méditer, vécut des moments de connaissance et d'expérience. Mais pourquoi une personne s'impose-t-elle cela? - ces ampoules aux pieds, la recherche quotidienne d'un hébergement, ce culte du tourisme avec des coquilles Saint-Jacques et des passeports de pèlerin?
Le film de Bruno Moll décrit, oscillant entre réflexion et réalité, une exploration personnelle et une "valeur ajoutée" en y faisant pénétrer discrètement les spectateurs. On fait l'expérience de frustration et de joie avec le protagoniste, on découvre des endroits inconnus, on devient témoin des insuffisances quotidiennes et d'autres rencontres hilarantes avec des punaises, des hôtes et des passants pèlerins; tout est photographié à fleur de peau par le randonneur Weishaupt et le cinéaste Bruno Moll qui a accompagné son protagoniste pendant 30 jours sur un total de 80. Les images du randonneur se succèdent, se transforment en un courant, qui invite à prendre son temps et à se recueillir, au rythme de la randonnée dans l'attrait d'une persévérance contemplative: des impressions bienfaisantes contre l'effervescence, la volubilité et la hâte.» (Rolf Breiner)


Idée cadeau :



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires