Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • Pas à pas vers Santiago de Compostela
  • : étape par étape nous nous rapprochons de Saint Jacques de Compostelle, à la découverte des paysages, des monuments, des pélerins et de la population.
  • Contact

Recherche

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 22:39
Abonné à la revue d'apiculture de l'UNAF  (Abeilles et Fleurs), je parcours avec attention les articles qui y sont publiés. On peut y lire ce mois-ci, que les gouttes de rosée du maïs sont empoisonnées par les insecticides systémiques.
Jusqu'à présent, on connaissait la dispersion, lors des semis, des néonicotinoïdes présents dans l'enrobage des semences et la pollution qu'ils entraînent  pour le nectar et le pollen du fait de leur action systémique.

Ruches mortes sur le Camino.


La récolte d'eau est une activité importante des abeille
s. L'eau leur permet de maintenir dans les alvéoles une température et un humidité parfaitement régulées. Vous pourrez les observer butiner ces gouttes de rosée qui perlent sur les plantes.
Un agronome de l'université de Padoue en Italie, vient de découvrir le "dégouttement", un
phénomène d'exposition jusqu'alors méconnu, qui vient en complément aux premières voies d'exposition des abeilles aux néonicotinoïdes utilisés dans le traitement des semences.
Les gouttes d'eau exsudées par le maïs (mais aussi par la plupart des plantes) sont recueillies non seulement par les abeilles mais aussi par de nombreux insectes, oiseaux et petits mammifères. Le Professeur Girolami a démontré que le "dégouttement"  obtenu à partir de semences de maïs traitées, une fois bu ou recueilli par les abeilles, les tuait dans les deux à dix minutes, entre vingt et quarante minutes si elles n'avaient fait qu'y étendre leur langue un instant.
Après analyse de ces gouttes d'eau produites par les plantules de maïs dégouttantes, la présence d'une dizaine de milligrammes par litre ... de néonicotoïdes a été décelée.
La persistance dans le sol de cette molécule permet la diffusion dans la nature du "dégouttement" par de nombreuses plantes et par les cultures succéssives. La modification des semoirs ou l'amélioration des techniques d'enrobage des semences ne résoudra donc pas la mise à la disposition des abeilles de "gouttes de sève empoisonnées.


Une vidéo montrant que la succion par les abeilles du dégouttement de plantes traitées les empoisonnent rapidement, alors que celle qui a été abreuvée du dégouttement de plantes saines continue à se mouvoir.

Le communiqué original : http://www.mieliditalia.it/n_rugiada.htm




Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires

Ducresson Antoine 11/03/2009 19:36

Et si on mange de la Polenta, ça peut nous arriver ?